#LEDLL, En rayon, Non classé

bientôt en rupture de stock

La librairie en ligne n’est plus en mesure de vous fournir la première édition du tome 2- Le Son du Silence. Cependant, vous pouvez toujours vous le procurer (pour ceux qui arriveront les premiers, car peu d’exemplaires) à la Librairie Cap Culture.

annonce

Par défaut
Non classé

Le Saviez-vous ? 14/14

Saviez-vous que pendant 1 mois je n’ai écouté qu’un seul artiste, en boucle ?

Luc Arbogast

Et je l’écoute encore très souvent ! Non, ce n’est pas du fanatisme… Mais je dois avouer que dès que j’entends sa voix, mon stress chronique s’envole ! Je ne connaissais pas du tout cet artiste. Je n’ai jamais regardé The Voice, d’ailleurs. Et comme je ne regarde pas souvent la télévision, je n’avais pas vu la publicité pour son dernier album (en 2014). C’est mon mari qui l’a découvert et a de suite su que j’aimerais. Il a acheté Oreflam, me l’a fait écouté sur la route, quand nous allions (pour la première fois) à Orléans… J’ai eu un coup de foudre musical. Au grand damne de Vincent qui n’a rien pu écouter d’autre durant 1 mois. Sitôt rentrée, j’ai fait un saut chez le disquaire pour me procurer Odysseus. Une semaine après avoir découvert sa voix, je commençais La naissance d’Aliénor. Ma mère a réussi à se procurer tous les autres albums… Soit Sept albums en boucle pour écrire mon premier roman.

POUR APPROFONDIR LE SUJET

  • http://www.lucarbogast.fr
  • L’album Hortus Dei (2007) apparait dans mon roman, quand Aliénor est à « La table d’Arthur » (le magasin de l’oncle de Gui).
  • La voix de Guilherm est décrite comme celle de Luc Arbogast.
  • Au même titre que Ribeauvillé, si quelqu’un va le voir en représentation, pensez à moi !
  • Sur les 7 albums que j’ai en ma possession, 11 titres ont inspiré certaines scènes du roman.
  • Retrouvez demain les playlists sur mon blog, organisées en fonction du tome et je vous souhaite également une agréable lecture (le Son du Silence est disponible depuis ce matin) !
Par défaut
Non classé

Partenaire concours

Vous pourrez le constater sur les réseaux sociaux, je parle souvent du Comptoir Irlandais. Il s’avère que, avec un père qui aime la culture celtique, je fréquente cette enseigne depuis l’âge de 5 ans ! Que ce soit Rouen ou le Havre, j’y allais fréquemment avec lui. Et puis les passions se transmettent et j’ai continué à y aller durant mes études, pour trouver des articles d’épicerie fine qu’on ne trouve absolument nulle part ailleurs. Quand enfin, j’ai eu l’âge de chercher un emploi stable, je me suis faite embauchée, au Havre cette fois-ci !

Capture d_écran 2018-10-31 à 10.24.03

Aujourd’hui, alors que je consacre tout mon temps (ou presque) à l’écriture et mes romans ; Le Comptoir Irlandais accepte un partenariat pour le concours anniversaire. Et pour me remercier de mon attachement à l’entreprise, ils écrivent une Histoire de Comptoir sur le diptyque !

Brèves de Comptoir

Notez le Tea Brack juste à côté… j’en parle dans le tome 2, comme ça, vous imaginerez mieux ce que c’est en le lisant !

Le jeu-concours anniversaire se termine à minuit, n’oubliez pas de participer, car les deux beaux lots à gagner sont des articles de qualité, provenant d’Irlande, de Cornouailles, d’Écosse, de Bretagne… mais aussi du Comptoir Irlandais !

Par défaut