#PDLL, Batifolages, Non classé

Les photographies d’Alexandre et Juliette

Alexandre à la Laiterie, le 5 octobre 2019. (Photo by Daiisy Woods)

Toujours dans l’optique de promouvoir les artistes normands proches de mon univers graphique, littéraire et musical, j’ai demandé à Alexandre Breton et Juliette Nicolas (des éditions du Sidh) de participer à la soirée de lancement de mon dernier roman.

Les clichés exposés lors de cette soirée, ont été capturés dans certains lieux que traversent Moyra et Kyllian lors de leur grande traversée du destin. Alors que certains n’y voient que des arbres morts et de l’eau crasseuse, moi j’y vois un renouvellement de la nature mis en poésie et sublimé par les ombres maîtrisées. Je perçois sur certains tirages un sentiment de perte de repère face à l’immensité rectiligne d’une forêt enchantée. Je vois également la tourbe réconfortante tamiser l’eau pure des Highlands qui nous offre de si bons whiskies. Je perçois la lueur au bout d’un chemin incertain. Je vois un poumon prêt à recevoir l’essence même de la vie. Je vois une barbe de lichen qui rappelle que cette essence poursuit sa quête même durant l’hiver. Oui, par ces photographies d’une nature, plus sombres que d’autres, j’en pressens toute sa lumière cachée. Nous pouvons philosopher durant des heures sur l’espoir et l’évolution ; que ce soit d’une vie, d’une idée ou de l’artiste lui-même. Oui, parfois ce que tout le monde regarde n’est pas interprété. Alors le photographe est là pour le montrer.

Je vous joins les prises de vue dans la galerie suivante. Mais déplacez-vous jusqu’à la Laiterie pour les admirer d’une meilleure manière. Sur place vous pourrez apprécier également les textes de Juliette Nicolas, inspirés des ces œuvres. Mais dépêchez-vous, l’exposition sera décrochée dans l’après-midi de jeudi prochain.
Je tiens à préciser que si vous souhaitez devenir mécène ou simplement décorer votre intérieur, il est possible de repartir avec votre toile à un prix raisonnable. Oui, les photographies sont à vendre. Dirigez-vous directement auprès de l’équipe de La Laiterie, ou contactez Alexandre en cliquant ici.

Par défaut
#PDLL, Batifolages, Non classé

Les photographies d’Alexandre et Juliette

Alexandre à la Laiterie, le 5 octobre 2019.

Toujours dans l’optique de promouvoir les artistes normands proches de mon univers graphique, littéraire et musical, j’ai demandé à Alexandre Breton et Juliette Nicolas (gagnante du concours de nouvelle) de participer à la soirée de lancement de mon dernier roman.

Les clichés exposés lors de cette soirée, ont été capturés dans certains lieux que traversent Moyra et Kyllian lors de leur grande traversée du destin. Alors que certains n’y voient que des arbres morts et de l’eau crasseuse, moi j’y vois un renouvellement de la nature mis en poésie et sublimé par les ombres maîtrisées. Je perçois sur certains tirages un sentiment de perte de repère face à l’immensité rectiligne d’une forêt enchantée. Je vois également la tourbe réconfortante tamiser l’eau pure des Highlands qui nous offre de si bons whiskies. Je perçois la lueur au bout d’un chemin incertain. Je vois un poumon prêt à recevoir l’essence même de la vie. Je vois une barbe de lichen qui rappelle que cette essence poursuit sa quête même durant l’hiver. Oui, par ces photographies d’une nature, plus sombres que d’autres, j’en présents toute sa lumière cachée. Nous pouvons philosopher durant des heures sur l’espoir et l’évolution ; que ce soit d’une vie, d’une idée ou de l’artiste lui-même. Oui, parfois ce que tout le monde regarde n’est pas interprété. Alors le photographe est là pour le montrer.

Je vous joins les prises de vue dans la galerie suivante. Mais déplacez-vous jusqu’à la Laiterie pour les admirer d’une meilleure manière. Sur place vous pourrez apprécier également les textes de Juliette Nicolas, inspirés des ces œuvres. Mais dépêchez-vous, l’exposition sera décrochée dans l’après-midi de jeudi prochain.
Je tiens à préciser que si vous souhaitez devenir mécène ou simplement décorer votre intérieur, il est possible de repartir avec votre toile à un prix raisonnable. Oui, les photographies sont à vendre. Dirigez-vous directement auprès de l’équipe de La Laiterie, ou contactez Alexandre en cliquant ici.

Par défaut
Rendez-vous

Soirée écossaise à l’abbaye

Chers tous,

Comme vous le savez probablement (en tout cas mes suiveurs de la première heure le savent), j’ai un lieu coup de cœur dans ma chère Normandie. Un lieu où j’arrive à me déconnecter du quotidien. Un lieu paisible et enchanteur. Un lieu où j’aime aller écrire. Je l’ai même mentionné à la page 66 des Enfants de la Lune, tome 2- le son du Silence.

La musique est douce et le silence arrive à se répercuter sur les murs clairs. Il laisse résonner le son des tasses, qu’on repose dans leurs soucoupes, les cuillères mouvantes, le rire de mamy qui commande nos thés à l’employée du salon. La Laiterie. Un nom plutôt original pour ce lieu atypique, où se mêlent décoration scandinave moderne et authenticité du lieu. Au fond de la salle, une petite boutique de produits normands et créations locales. Quelque chose m’intrigue. Un bruit incertain. Je dirige mon regard vers son origine et découvre une femme, seule. Elle se tient à moitié avachie sur sa table, la tête posée sur sa main gauche, accoudée. Je ne comprends pas. Ses cheveux noirs et bouclés sont relevés en une queue de cheval, pour l’empêcher sûrement de la déconcentrer. Elle a vraiment l’air très prise dans ce qu’elle fait. Je me penche légèrement pour mieux l’observer. Ce que j’entends est tout simplement le grattement que produit son stylo sur une feuille de papier. Devant elle, au coin de cette table, une liasse de feuilles volantes noircies de mots. Aussi une trousse, quelques livres et son lecteur mp3. Peut-être écrit-elle un roman ?

C’est également le lieu que j’ai choisi, pour le Tea Time avec la blogueuse Daisy Woods, lors de la sortie de mon tout premier roman.

« Le fauteuil que j’ai choisi est plutôt cosy. Trônant dans une alcôve, surplombant trois petites marches de pierre calcaire. Ce petit coin est baigné de lumière grâce à la grande porte fenêtre donnant sur le jardin de l’abbaye. » LEDLL-Le son du Silence

Vous comprendrez donc, après avoir rédigé la moitié du prochain roman en ce lieu, que je veuille partager cette bulle hors du temps avec vous ! La Laiterie ! Comme je le dit souvent : si on arrive ici en curieux, on n’y revient pas par hasard. Le thé y est délicieux (je prends souvent l’attrape cœur), mais aussi la bière, les pâtisseries, les glaces… Vous pourrez y goûter lors de cette soirée, puisque le salon reste ouvert au public. Vous ravirez vos palais, en vous laissant bercer par quelques barcarolles et polka jouées à la cornemuse. Vous déambulerez devant l’exposition photographique spéciale Écosse, en laissant ma voix vous emmener directement dans les Highlands, puisque je lirai des passages de mon nouveau roman. La soirée se terminera par une rencontre-dédicace dans la bonne humeur et mes blagues caustiques…

Alors vous rentrerez chez vous ressourcés, avec si vous le souhaitez l’un de mes romans, mais aussi quelques goodies, ou encore les produits de créateurs normands, disponible dans la boutique décrite dans les Enfants de la Lune.

ALORS MARQUEZ LA DATE DANS VOTRE AGENDA :

SAMEDI 5 OCTOBRE 2019
La Laiterie- salon de thé de l’abbaye du Valasse

de 19H à 21H

Pour ceux qui le souhaitent, une visite théâtralisée de l’Abbaye suivra l’évènement littéraire (sous inscription), à partir de 21H.

Par défaut