Keith… qui se trame ?

À tous ceux qui ne m’ont jamais lue…
Je tiens par avance à m’excuser pour cet humour
qui ne fait rire que moi.
Il est parfois caustique,
parfois »incompréhensible »
et quelques fois, ce sont les mots qui jouent sans moi.

 

Si je vous dis « Keith », vous me répondez quoi ? Richards ? Certains diront « Aliénor », d’autres rétorqueront « Nora », et quelques rares souriront des trois références dans la même idée,  parce qu’ils lisent tout les articles depuis le début.

VERITAS VINCIT
clan Keith

Saviez-vous que les recherches effectuées pour « Perdue dans les landes » ont été très longues, parce que j’ai dû respecter tout le plan historique ? J’ai acheté 3 livres sur le sujet et deux cartes, ainsi qu’un dictionnaire des clans d’Écosse. Il a fallut que j’épluche tout, durant des heures, pendant des jours, pour tout faire coïncider ; aussi bien les alliances que les mésententes, mais surtout les clans existant à l’époque de mon récit. Sauf que je voulais absolument que Kyllian soit un Farquharson pour que cela corresponde au tartan que Moyra porte à la Woolen Mills d’Édimbourg. Alors, imaginez ma joie quand j’ai découvert que, au tout début du 18ème siècle, les Farquharson et les Keith étaient alliés, que leurs terres étaient reliées et que tout se plaçait comme il le fallait ! Ce fut là ma première ligne directrice pour les péripéties de Moyra Fontaine. Elle partait du fin fond de l’Île de Skye pour rejoindre l’Aberdeen-shire. Grâce à ces découvertes, j’ai pu créer le personnage de Kyllian et le but de l’expédition. C’est comme cela que j’ai décidé d’apporter une petite touche franc-maçonne, qui amuse ces derniers, bien que quelques peu méfiants sur le  sujet. Je salue amicalement au passage David & Nathalie, rencontrés il y a peu. Il a donc fallu que j’investisse dans d’autres ouvrages, spécialisés dans la vérité FM, les symboles, les rites et le vocabulaire. Il était hors de question pour moi de fantasmer autour d’un thème si vaste et trop peu respecté. Voilà pourquoi je précise, en avant propos de l’histoire, qu’il n’existait que des loges officieuses à cette époque, et que celle d’Aberdeenshire ne donne certainement pas son nom au rite écossais, puisque étant fictive et sublimée (pour le bon déroulement de mon récit). Je dois avouer être un peu paniquée quand, en salon du livre, je croise un pin’s en forme de feuille de palme, une chevalière en or arborant un compas, ou quand je vois deux personnes faire des messes basses en lisant mon roll-up. Je ne cherche pas à les froisser du tout. D’ailleurs, quelqu’un a-t-il lu la page des remerciements ?

 

Bibliographie « Écosse » :
(en anglais)
The Lore of Scotland, a guide to scottish legends ; Westwood & Kingshill ; Arrow books ; 554p.
Clans and tartans, traditional scottish tartans ; Collins little Books ; 221p.
Tartans map of Scotland, an authoritative guide to scottish tartans and their origins ; Collins.
(en français)
Histoire de l’Écosse, du point de vue écossais ; B. Balti ; éd. Yoran ; 339p.
Femmes d’Écosse ; H.S. Swift ; Creativia (babelcubebooks) ; 312p.

Et sinon, comme je le disais précédemment, Aliénor Keith Luneray a des origines alsaciennes de par sa mère, mais également irlandaises ET écossaises de par son père. ATTENTION GROS SPOILER pour ceux qui n’ont pas lu Les Enfants de la Lune, n’étudiez pas cette image, sinon TOUTE, je dis bien TOUTE, l’intrigue saute et il n’y a plus beaucoup d’intérêts à lire le tome 2 (sauf si vous n’aimez pas enquêter).

illustration issus de : le Son du Silence.
SPOIL ALERT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s