Juliette Nicolas

Elle est normande
Elle est bienveillante
Elle est talentueuse

Mais qui est donc cette fameuse Juliette Nicolas dont Mary nous parle si souvent sur ce blog ? (rires). Commençons par la Génèse : « Au commencement Dieu créa les cieux et la Terre. Et la Terre était sans forme, et vide… » non, je plaisante !

Capture d’écran 2019-09-05 à 20.50.42
Photographie by Alexandre Breton.

Comme vous le savez (enfin, si vous suivez régulièrement ce blog), avant de me consacrer pleinement à l’écriture, j’ai travaillé au sein de l’entreprise Le Comptoir Irlandais, dans une des enseignes Nord-Ouest. Là-bas, j’ai rencontré des tas de personnes admirables, aussi bien des collègues que des clients. Cliente devenue collègue : Daiisy Woods. C’est là que j’ai découvert son travail photographique et sa Burtonattitude. Nous sommes devenues amies. Quel est le rapport avec Juliette ? J’y viens. Une fois mon 1er roman achevé, je l’ai offert à Daiisy pour qu’elle le lise. J’aime à croire que c’est ce qui l’a motivé à enfin écrire le sien. Bref. Quand la question de l’auto-édition s’est posée, j’avais LA photographe qui comprenait mon style graphique, mais je recherchais LA jeune femme rousse idéale pour ma couverture. Daiisy m’a alors parlé de cette cliente avec qui elle s’entendait particulièrement bien. Seulement, entre temps, j’avais trouvé la dynamique Lorrie. Avec le temps, j’ai fini par rencontrer cette fameuse cliente. Une jeune femme rousse, cultivée et bienveillante. Mais le temps a passé et je ne lui avais jamais vraiment adressé la parole, sauf pour la conseiller sur les produits de l’enseigne. Je l’ai retrouvée, peu de temps après mon départ du magasin, sur les réseaux sociaux, dans les commentaires d’une page que nous suivions toutes deux, et là les liens se sont resserrés. Tout comme Daiisy (et tant d’autres), ma cliente est devenue mon amie. Il s’est avéré que Juliette avait des goûts très similaires aux miens et nous nous sommes très vite entendues. Nous commençons même, toutes trois, à monter une association 1901, dont je vous parlerai plus tard. Comme le dirait la femme du Doctor « C’est pas l’heure ! »

71941231_508385306377298_6025657361861967872_n

Juliette Nicolas est une artiste à part entière, et elle est pluridisciplinaire ! Chamane, romancière, rédactrice, nouvelliste, illustratrice… Ses études à peine finies, elle se lance  dans le projet d’ouvrir sa propre maison d’édition ! Son texte « Au seuil de l’invisible » m’a tellement touchée (hormis le fait que ça se déroule à 3Km du bothy de Peigi et Moyra) que je l’ai inclus à la fin de mon roman. Lors de sa soirée de lancement, vous avez pu admirer quelques unes des œuvres de Juliette. Elle se tenait près de ses illustrations, mais vous avez pu découvrir quelques poèmes de son cru, accrochés sur les murs de La Laiterie, pour accompagner les photographies d’Alexandre Breton. En ce moment, elle travaille sur les illustrations de son recueil de poésies qui ne devrait plus tarder à paraître. « Le Chemin de feu » sera embelli par du dotwork réalisé par Juliette en personne ! N’hésitez pas à suivre son travail sur le compte Instagram des Éditions du Sidh.


chamanic petroglyph in dotwork by Juliette Nicolas

 

Pour ceux qui souhaitent la rencontrer, je peux d’ores et déjà vous confirmer sa présence le week-end du 22 février 2020, à mes côtés, sur notre stand à Normannia ; mais aussi le dimanche 12 avril 2020, au salon du livre de Turretot.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s