p 86, p 196 : Les sorcières de Delnabo.

THE WITCHES OF DELNABO

L’un des meilleurs contes de sorcières en Écosse, « Les sorcières de Delnabo », est relaté dans « les superstitions les plus populaires et amusements festifs des highlanders écossais », de W. Grant Stewart (1823).

« Du temps de ma grand-mère’, commence le narrateur, ‘la ferme de Delnabo, près de Tomintoul, était divisée pour trois locataires. Tous les trois étaient capables et travailleurs, et au début tous étaient bien lotis ; mais à un moment, l’un d’eux commença à se faire visiblement plus pauvre. Sa femme se demanda alors pourquoi cela devrait en être ainsi, et confia qu’elle ferait tout ce qui serait en son pouvoir pour l’aider.

Une des autres femmes lui répondit ensuite, que si elle faisait exactement ce qu’elle lui disait, elle et sa famille n’auraient jamais plus à être pauvres. Cette nuit là, elle devrait venir à la rencontre des deux autres, laissant un balai dans le lit, aux côtés de son époux, (bien entendu pour ses propriétés magiques). Cela lui ressemblerait tellement qu’il ne ferait pas la différence : leurs propres maris s’étant parfaitement satisfaits des leurs durant des années.

La femme se rua chez elle et consulta son époux, qui réalisa que les autres femmes devaient être des sorcières et décida qu’il irait au rendez-vous à sa place. À minuit, il enfila les vêtements de son épouse, et les rejoignit à l’endroit prévu, où elles accueillirent, comme elles l’ont appelé, « la mariée ». Chacune portant une torche en sapin, un balai et un seau, puis lui présentèrent la même chose. Ils partirent ensuite le long de la berge jusqu’à Creag Poll nan Eun, « le cercle de la piscine aux oiseaux », où ils traversèrent à gué.

Tout autour de là, une centaine de torches étaient en feu, au point que l’eau donna l’impression d’être embrasée. Des cris craintifs émergèrent alors de ce qui semblait être une orgie infernale, et l’homme vit des silhouettes se balançant dans leurs seaux, utilisant les balais comme avirons, chacune tenant une torche et faisant la fête en tournant plus fort qu’un tourbillon. À un moment, elles s’inclinèrent devant une masse sombre et horrible -le Diable- qui était perchée sur un immense rocher, s’inclinant, riant et frappant dans ses pattes. Les épouses de Delnabo pressèrent la mariée de traverser l’eau au nom du Maître, mais aussitôt qu’elles eurent quitté leur cachette, il cria « Partez, au Nom du Meilleur ! » (à l’instar du « Seigneur », qui l’a indubitablement inspiré). Instantanément, le charme fût rompu et les deux sorcières coulèrent. Les torches s’éteignirent et la compagnie a fuit sous les apparences qui lui paraissait être la plus conventionnelle.

Quand le fermier rentra chez lui, il se vêtit de ses propres habits et commença son travail du jour. Les voisins firent de même, mais avant toute chose, ils dégustèrent les petit-déjeuners que leurs épouses avaient concoctés. Le fermier leur confia qu’il soupçonnait qu’elles ne se lèveraient pas du tout. Ce qui surpris les deux autres qui rétorquèrent qu’ils avaient trouvé leurs femmes en bonne santé à leurs réveils. « Allez les rejoindre à présent », fût sa réponse. Les deux hommes coururent chez eux et furent grandement étonnés de découvrir des balais à la place de leurs épouses. Le troisième homme, leur recommanda de vérifier dans Poll nan Eun. Quand ils draguèrent le lit de la rivière, ils remontèrent les cadavres des femmes, accompagnés de seaux brisés et de balais. Cela fut suffisant pour que les hommes concluent la vérité, et les sorcières de Delnabo n’ont plus jamais été mentionnées par leurs familles.

Nul besoin de préciser que le moins prospère des fermiers récupéra un train de vie confortable et qu’il se porta bien.

TRADUCTION DE : "The LORE of SCOTLAND, a guide to scottish legends" ; Westwood & Kingshill ; Arrow books.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s