C’est un lieu que vous avez pu découvrir dans un de mes romans et sur mon compte Instagram, mais aussi dans mon Vlog. C’est mon Havre de paix, que je voulais partager avec tous !

Deux mois de préparation intensive, 100 marque-pages, 20 affiches, 3 000 flyers, 3 articles de presse, des partages Facebook, du bouche à oreille, des interfaces tactiles de l’office du tourisme…
Une date choisie avec soin pour ceux qui travaillent même le samedi, avec des horaires de commerce, pas trop tard pour éviter de fatiguer les enfants (et de quoi les occuper), dans un cadre dépaysant et reposant, avec des animations inhabituelles et des tarifs raisonnables pour des produits de qualité.
Bref, une soirée immanquable dans un salon de thé incontournable !
Beaucoup d’appelés, peu d’élus. Et pourtant !

Un auditoire attentif est transporté.

Oui, pourtant la salle était remplie. Comblée par les bruits de petites cuillères, les conversations murmurées, le thé transversé dans les tasses, les nez qui reniflent une émotion dissimulée, les rires narquois sur certains sujets délicats, les quelques « pop » du micro manquant de bonnette, mon récit déclamé et parfois le son englobant de la cornemuse grâce à l’acoustique exceptionnelle des croisées d’ogive au-dessus de nous.

« … ces cimes lointaines et quelques cerfs à découvert, ces bosquets et sinueuses rivières. »

Une lecture entamée par un écho à Gilderoy Lokhart, ponctuée de « Slainte mhòr, » et bouclée par un « merci Gruchet » rock’n’rollement caustique. Une soirée chronométrée au poil pour faire tenir en deux heures seulement, vingt minutes de cornemuse par Michel, une demie-heure de lecture, le tour attentif d’une exposition sublimée par l’éclairage en contre-plongée. Mais aussi le temps de laisser l’équipe de La Laiterie opérer un service irréprochable comme toujours, et surtout, de découvrir les lieux et le décor, de discuter entre vous, et de bavarder avec moi.

Quand Alba et Breizh se rejoignent, avec Michel qui fait sonner les Highlands à la Cornemuse bretonne.

J’ai, bien entendu, été prise d’un trac incommensurable à l’idée de confier, une nouvelle fois en exclusivité, quelques lignes d’un roman fraîchement édité. Et quel roman ! Celui-ci, plus engagé, s’est vu sélectionnés des passages délicats à déclamer, de par ses sujets et par l’utilisation de certaines allitérations. Oral annoncé par Aline, co-organisatrice de cette belle soirée, mettant l’accent sur le voyage onirique et la difficulté qu’ont les auteurs indépendants à se faire entendre. Et même si l’éclairage tamisé et l’encombrement du micro m’ont fait perdre le fil de la lecture deux fois, j’ai réussi à surpasser cette timidité maladive et maladroite, parce que nous étions tous là pour la même chose : nous perdre dans les landes.

Bruyère, Bonheur et bafouillages.

Alors, j’espère que, tout comme ce le fut pour moi, vous avez passé une agréable soirée. Qu’elle a réussi, le temps de ces deux petites heures, à vous perdre dans la bruyère (à moins que vous ne vous soyiez arrêtés à la ceilidh de Drumnadrochit, pour écouter les autres conteurs et vider une pinte de stout). Je suis certaine que The Skye Boat Song à Edimbourg ne vous a pas laissés indifférents. Bien sûr, je ne doute absolument pas que l’accrochage des paysages highlander ait illustré mes lignes orales.

Michel s’éclipse discrètement, afin de vous surprendre en sonnant The Skye Boat Song à mon signal.

J’ai pu inscrire de nouveaux noms à mon carnet de lecteurs, dont certains plutôt originaux. Des dédicaces à Laetitia, à Baba, à Cllen, à Corinne, à Harry Potter, à Moi, à Vanessa, à Nous, à Marguerite, à une grenouille à plume…
J’ai aperçu des personnes fières d’arborer des badges de soutien aux auteurs indépendants. J’ai vu des liens se créer. J’ai observé des enfants admirant le mur des artistes normands. J’ai même eu le temps de boire un aventurier (un thé, évidemment !) et de me faire chiner une pomme par un saule coureur !

L’aventurier // à Cllen ! // An apple for my running Willow.

La fin de soirée se mua en coups de fatigue, réorchestrés par quelques notes au piano à queue et des souvenirs qui se gravaient à tout jamais. Je tiens à vous remercier d’avoir participé à ce moment important pour moi. Oui, merci de votre présence réconfortante.
Merci à l’équipe événementielle et technique de l’abbaye, à l’équipe de La Laiterie, merci à Michel, merci à Juliette (des éditions du Sidh), merci à Alexandre (d’OMmédia), merci aux journalistes du Courrier Cauchois et du Paris-Normandie, merci à mon Kiltman d’avoir joué la thématique, merci à ma mère pour son aide à la table des dédicaces, merci à mes lecteurs engagés qui ont fait du co-voiturage, et merci à la pluie de s’être éloignée le temps de l’introduction à la cornemuse !

Alexandre Breton présente ses photographies.

Sachez que les podcasts de la soirée seront disponibles dans une prochaine publication, que je serai présente à la MPT de Saint-Romain-de-Colbosc ce samedi 13 octobre pour ses 40 ans, à l’occasion du Petit salon du Lire et des Auteurs normands, et que surtout : les magnifiques clichés de Alexandre Breton sont toujours visibles à La Laiterie, et ce jusqu’à jeudi. Il est également possible de les acquérir (tarifs sur demande, disponible à l’abbaye). Retrouvez Juliette Nicolas, ses illustrations et son premier roman, sur notre stand à Normannia (15&16 février 2020), ainsi qu’au salon du livre de Turretot (le 5 avril 2020).

2 commentaires

  1. Merci pour ce bon moment, pendant lequel je me suis perdue dans la lande et la bruyère.
    Quelle lectrice tu es !! ces quelques couacs que tu nous décris, tu as su les faire oublier tant ta lecture fut captivante. Merci

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s